Pola journal
du 11 mai 1998 au 11 mai 1999

 

 

Le 11 mai 1998, j'entamais un journal en images, une image par jour — des polaroids, d'où le titre de Pola Journal — dont je m'étais fixé qu'il devrait durer une année. J'avais déjà échoué lors d'une première tentative, en 1994, lorsque mon appareil polaroid était tombé en panne et que je n'avais à l'époque pas les moyens de le faire réparer, j'avais alors pu mesurer toute la fragilité du projet puisqu'il était soumis à de tels impondérables.

En començant ce journal en images au printemps 1998, j'avais eu du flair, parce que je choisissais sans doute l'une des années les plus mouvementées de ma vie, ainsi le 11 mai 1998, je traversais la Manche entre le Havre et Portsmouth, une parmi les nombreuses traversées pendant les trois dernières années, j'allais bientôt rentrer en France. Anne était enceinte, j'avais trouvé ce nouvel emploi à temps partiel qui allait me permettre de ne travailler que deux jours et demi par semaine, ce qui me laissait le reste de la semaine pour travailler sur ce qui m'intéressait vraiment. Nous allions déménager dans le petit village de Puiseux-en-Bray et j'allais pouvoir réaliser ce vœu lointain de vivre à la campagne.

Le 17 février 1999, naissait Madeleine, la vie, assurément, prenait un nouveau tour.

Le 11 mai 1999, lorsque je pris la dernière photographie de cette année lors de la promenade habituelle à Puiseux, autour du Bois de l'Éclat, en rentrant la nuit tombée j'étais tout de même un peu soulagé d'avoir cette fois mené à bien ce projet d'un polaroid par jour, l'appareil avait tenu le coup. Je n'ai d'ailleurs pratiquement plus refait de polaroid après cela.