Mercredi Le bruit de la mer



Allergiques au bruit de la mer, fuyez, il est encore temps. Mise à jour de l’Image enregistrée. On dépasse désormais les deux cents pages. A croire parfois qu’il y a des pages dans ce site qui se créent toutes seules, dans le dos du webmaster. Je sais aussi, j’avais dit une mise à jour tous les mois, nous sommes le 7. Ma mer est née il y a 72 ans. On ne gagne jamais un combat contre le temps qui passe. Affûtez vos oreilles, ce sont les images enregistrées du mois de février.




Nouvelle mise à jour de l’Image enregistrée

 

Lundi Cette photographie ne sert à rien



Cette photographie ne sert à rien. On peut même dire qu’elle ne rime à rien. C’est sans doute ce que les six autres personnes dans la voiture taxi qui nous conduisait de la gare de Bruxelles à Louvain ont dû se dire, peut-être d’ailleurs pas les six autres personnes, le chauffeur du taxi, qui s’appelait Serge, Dominique, François, Rémi Mathis, Milad Doueihi, Madeleine, elle, n’a même pas dû se poser la question, trop habituée, que François, lui, s’est posée, cette photo que je venais de prendre dans les embouteillages de Bruxelles, qu’est-ce qui pouvait bien me pousser à la prendre ?

Bref, ils ne savaient pas. Ils ne pouvaient pas savoir. Serge lui, ça l’avait fait sourire, la réflexion de François.

Et j’imagine la surprise de François pendant le spectacle, pendant Marchant, s’il a reconnu cette image, et finalement toutes celles que j’avais prises pendant le voyage, manière d’inscrire, comme je le fais à chaque représentation de Formes d’une Guerre, l’endroit où nous jouons. Et chaque fois, c’est étonnant, il y a une personne dans la salle qui vient me voir pour me dire, mais telle photo dans tel moment du spectacle, c’est tout près d’ici, non ? A Lyon, c’était littéralement à deux rues du théâtre, un quartier en construction.

Quand j’ai acheté pour la première fois un appareil-photo numérique, je me suis rapidement demandé quelle serait une utilisation possible de l’instantanéité (presque) entre l’acquisition des images que l’on prend et leur publication en ligne, c’était il y a dix ans et je me demandais vraiment ce que je pourrais faire de la sorte. Je me demande si, dans mon inclusion dans le spectacle de photographies des environs où nous jouons, je n’ai pas trouvé un début de réponse, et un peu de ce mystère que je recherchais alors, de façon très abstraite, mais dont les spectateurs aujourd’hui me disent que, lorsqu’ils reconnaissent les endroits en question, le reste des images, et peut-être même du spectacle, acquiert une texture et une épaisseur inédites. Il m’a fallu dix ans pour y arriver. J’en suis très heureux.

Marchant.




Marchant, un extrait de Formes d’une Guerre tel qu’il fut joué à Louvain-la-Neuve, le premier mars 2012, dans le Désordre.

Le bloc-notes du désordre