Lundi Catherine siffle, deux fois




Tous les soirs à 20h20, le Désordre siffle les peigne-culs du gouvernement d’incapables, de criminels et d’assassins. Ce soir c’est mon amie Catherine Mazodier qui s’y colle.

Bref à 20h20, sifflez, huez, vomissez. Vont peut-être finir par comprendre ces peigne-culs.

Et sinon vos sifflements et huées sont les bienvenues. Un peu plus d’une minute si vous pouvez et soyez créatifs et inventives. La page des sifflements.  

Dimanche Jean-François resiffle




Tous les soirs à 20h20, le Désordre siffle les peigne-culs du gouvernement d’incapables, de criminels et d’assassins. Ce soir c’est de nouveau Jean-François Magre qui s’y colle.

Bref à 20h20, sifflez, huez, vomissez. Vont peut-être finir par comprendre ces peigne-culs.

Et sinon vos sifflements et huées sont les bienvenues. Un peu plus d’une minute si vous pouvez et soyez créatifs et inventives. La page des sifflements.  

Dimanche Un art pas très martial, la communication

Dans une presse décidément assez servile pour ne plus se rendre compte de ce qu’elle finit par écrire, et d’amplifier hystériquement, je lis ce chapeau : "Pour répondre à la crise sanitaire, le chef de l’Etat doit à la fois rassurer et effrayer. Un paradoxe qu’il tente de résoudre en saturant l’espace et en adoptant un ton martial."

J’imagine que la solution qui consisterait à nous informer factuellement sans nous prendre pour des personnes non-comprenantes, une telle possibilité, n’a pas été retenue.

si le Chef de l’Etat veut me rassurer, étonnament l’effet produit est tout à fait inverse, il m’effraie. Parce que je sais que toute parole qui sort de sa bouche est un mensonge. Qui pourrait croire en effet qu’il n’y a pas de violences policières quand tout le monde les a vues de ses propres yeux. Je n’arriverais pas à croire ce type s’il m’annonçait la météo de la veille.

S’il veut m’effrayer, il n’a qu’à tenter de me rassurer, voir point plus haut.

Pour ce qui est de la saturation, merci nous avions remarqué. Mais il ne m’apparaît pas comme un fait nouveau. D’ailleurs cete nausée, cette envoie de vomir, pourrait-elle être le fait de cette saturation ?

Quant au ton martial, comment dire ? Est-ce utile ? Et est-ce crédible quand, manifestement, il fait dans son froc ? Doit bien se marrer le virus quand il l’entend à la radio.

 

Samedi C’est mal d’interdire de dire



Je ne laisserai personne dire qu’il y a eu du retard sur la prise de décision du confinement, a dit le premier ministre.

Je dis : "il y a eu du retard sur la prise de décision du confinement"

J’ajoute que le premier ministre est un peigne-cul. Un menteur. Que de l’avis de beaucoup de personnes exposées au front du virus, sa gestion est calamiteuse.

Je répète que de maintenir l’inutile premier tour des élections municipales et d’approvisionner les bureaux de vote de désinfectant quand il en manquait déjà dans les hôpitaux était criminel.

Je suis convaincu que le premier ministre, son gouvernement et le président sont des incapables (et des peigne-culs) qui montrent tous les jours les limites immédiates de leur compétence, que je perçois en eux une certaine peur d’être jugés à la lumière de leurs maigres actions.

Je rappelle que le premier ministre et le sinistre de l’intérieur ont sévérement réprimé dans le gaz et la violence policière habituelle les manifestations dignes du personnel hospitalier de tout le pays quand ces personnes soignates tentait d’alerter sur le prochain effondrement de notre système de santé, désormais ces peigne-culs nous enjoignent d’applaudir les mêmes personnes, pour quelle raison ? Parce qu’elles le méritent ou pour faire oublier justement qu’elles ont été livrées à la violence d’etat de ce gouvernement de petites brutes affairistes et arrivistes. Ou tout bonnement parce qu’elles avaient raison de manifester.

J’appele ces peigne-culs à se déclarer en position d’intérim jusqu’à la fin de cette crise sanitaire, puis à démissionner ce qui n’empêchera pas que des comptes devront être rendus.

Peigne-culs !

 

Samedi L.L. de Mars siffle trois fois plutôt qu’une


Tous les soirs à 20h20, le Désordre siffle les peigne-culs du gouvernement d’incapables, de criminels et d’assassins. Ce soir L.L. de Mars himself m’y colle.

Bref à 20h20, sifflez, huez, vomissez. Vont peut-être finir par comprendre ces peigne-culs.

Et sinon vos sifflements et huées sont les bienvenues. Un peu plus d’une minute si vous pouvez et soyez créatifs et inventives. La page des sifflements.

 

Samedi On n’arrête pas de siffler




Tous les soirs à 20h20, le Désordre siffle les peigne-culs du gouvernement d’incapables, de criminels et d’assassins. Ce soir je m’y colle.

Bref à 20h20, sifflez, huez, vomissez. Vont peut-être finir par comprendre ces peigne-culs.

Et sinon vos sifflements et huées sont les bienvenues. Un peu plus d’une minute si vous pouvez et soyez créatifs et inventives. La page des sifflements. Et désolé pour le retard de mise en ligne d’hier, j’étais bien trop saoûl pour ce qui est de toucher à quoi que ce soit dans le Désordre (qui est un objet fragile, un vrai dinosaure).  

Jeudi Nina siffle, sifflons avec elle




Tous les soirs à 20h20, le Désordre siffle les peigne-culs du gouvernement d’incapables, de criminels et d’assassins. Ce soir c’est Nina Garcia qui s’y colle.

Bref à 20h20, sifflez, huez, vomissez. Vont peut-être finir par comprendre ces peigne-culs.

Et sinon vos sifflements et huées sont les bienvenues. Un peu plus d’une minute si vous pouvez et soyez créatifs et inventives.
Le bloc-notes du désordre