Bondy, le 51 novembre 2013

#114.

Dans la Très Grande Entreprise, l'un de ses grands patrons tente une opération de communication façon proche des gens qui n'est pas sans rappeler à la fois les émissions de télévision où des hommes et des femmes politiques sont amenés à frayer avec le peuple (mais une fraction infinitésimale et bien sélectionnée du peuple) ou encore, finalement, les fameux dîners chez l'habitant de cette baudruche de Giscard. Aussi, voici le Patron de la Très Grande Entreprise qui chatte avec des employés sur l'intranet de la Très Grande Entreprise, de façon — c'est écrit — conviviale. Et de façon peu étonnante finalement, les questions des employés ne doivent pas être trop dérangeantes pour le patron de la Très Grande Entreprise, tant ce sont des questions de premiers de la classe, des questions de lèche-culs, qui reprennent, en des termes à peine moins contrôlés, mais vraiment à peine, les dernières grandes annonces sur l'intranet de la Très Grande Entreprise.

Les employés posent des questions à propos du devenir financier de la Très Grande Entreprise qui me feraient douter que je ne puisse pas être le seul à se foutre éperdument des résultats financiers de la Très Grande Entreprise.  

Il n'y a évidemment aucune chance, vu le peu d'intérêt que je nourris pour la matière pré-citée, que je sois un jour invité à participer à un tel forum, aussi, à la façon des employés triés sur le volet de la Très Grande Entreprise, je vais me donner le droit à cinq questions. Elles risquent d'être très rhétoriques.

1/ Comment sont sélectionnés les participants à notre débat, y a-t-il une incidence entre leur participation et l'évolution de leur salaire et ou de leur carrière?

2/ Est-ce que vous pensez réellement que les participants à notre débat posent des questions sincères et sont vraiment intéressés par les réponses que vous leur apportez?

3/ A votre avis à partir de quel échelon hiérarchique un employé de la Très Grande Entreprise en a effectivement quelque chose à foutre des résultats de la Très Grande Entreprise, et est-ce que par extraordinaire cet échelon ne coïnciderait pas avec un intéressement direct à de tels résultats?

4/ Est-ce que vous pensez réellement que des employés de la Très Grande Entreprise vont effectivement lire cet entretien? Est-ce que vous pensez réellement que certains employés vont croire au côté faussement sincère de cette opération de communication et si vous le pensez effectivement, est-ce que vous pensez que des personnes aussi stupides pour y croire peuvent effectivement contribuer efficacement à l'agrandissement des richesses de la Grande Entreprise.

5/ Si vous admettez le caractère factice de tout ceci quel est le plus stupide des deux, l'employé qui fait semblant de croire au mensonge de tout ceci parce qu'en dépend sa subsistance et celle des siens, ou vous, pour croire que l'énergie et le temps que vous consacrez-là ne sont pas en pure perte, auquel cas est-ce que les actionnaires de la Très Grande Entreprise n'ont pas sous les yeux la preuve patente de votre incompétence?

Réponses libres.