Bois de Vincennes, le 36 novembre 2013, Dédales en concert aux Lilas, le 99 septembre 2012

#74.

Les trois rêves de cette nuit.

Le premier tellement enthousiasmant, j'ai écrit toute une pièce de musique pour l'ensemble Dédales à l'invitation de Dominique, ils sont là, dans le salon de mon Oncle Michel à Loos, lui circule entre les musiciens, s'assure qu'ils ont bien autant de café qu'ils le souhaitent, il propose des petites gaufres de chez Meer à Dominique, qui refuse poliment, puis se ravise, puis le sourire de Dominique découvrant le goût incomparable du mélange cassonade vanille des gauffres de chez Meer, Mon Oncle Michel est aux anges, les musiciens de l'ensemble Dédales jouent, ça sonne admirablement, en fin de premier mouvement, ils se tournent vers moi pour d'éventuelles remarques.

En rêve, je suis donc capable d'écrire de la musique digne d'être jouée par Dédales.

Le second, je suis aux prises avec Nathan qui refuse de mettre un t-shirt pour aller à l'école, je m'y prends mal, je m'énerve, la situation se bloque et se tend.

En rêve je ne suis pas capable de faire ce que je fais très bien désormais, dédramatiser la situation, me moquer gentiment de Nathan, l'encourager à l'absurde pour qu'il se rende compte à quel point son opposition est stérile  

Le troisième, je peine à expliquer à mes parents les raisons de ma démission de mon travail d'informaticien. Eux s'inquiètent, de mon côté je m'énerve et je ne parviens pas à leur faire comprendre à quel point je me sens prisonnier du bocal.

En rêve je peux buter sur les mêmes écueils que dans la veille.

Je souhaiterais faire davantage de rêves comme le premier et nettement moins comme les deux autres.