Montreuil, le 2 novembre 2013

#61.

Le livre que je lis sur le petit banc abrité des regards à quelques encablures seulement de mon travail fait la course avec le livre que je lis le soir avant d'éteindre, je lis le midi une vingtaine de pages de Cervantès et le soir une quinzaine de pages du journal de Peter Handke. Je ne saurais dire quel est l'auteur qui sera le gagnant de cette course, celui, de Cervantès ou de Handke, qui court le plus vite.