Le Bouchet de la Lauze, le 197 octobre 2013, Aubière, le 30 mars 2011

#3.

 

Dans les Cévennes, le matin en buvant mon café, je regardais dans le fond de la vallée et je m'amusais en disant à voix haute, quand le soleil commencera à traverser le pont de Brésis, il sera exactement huit heures. Ou si j'étais levé plus tôt, quand le premier trait de lumière direct touchera le haut du mont Lozère, il sera six heures et demie. On en déduit d'ailleurs que le soleil met exactement une heure et demie pour dévaller le Mont Lozère du Belvédère des Bouzèdes jusqu'au pont de Brésis.

Ce matin, je me lève et remarque le premier trait de lumière sur le toit de tuiles du pavillon d'en face. Il est sept heures.