A quoi tu penses?

Quelle lassitude, celle de voir tous les jours ou presque des photographies de ces hommes politiques de droite, certains abhorrés depuis longtemps. Combien de photographies de Jacques Chirac en converture des grands hebdomadaires peut-on subir sans broncher dans une existence? Et de Sarkozy? Les journaux des voyageurs assis à mes côtés dans le train en sont pleins. Eux ne sont-ils pas dégoûtés par ces images ressassées jusqu'à la nausée?

Le temps d'écrire ces lignes, je regarde par la fenêtre, quelques kilomètres plus loin, je vois encore les deux épaisses colonnes de fumées blanc sale de la centrale nucléaire de Cosne-sur-Loire se détacher contre le ciel azur, dans un marécage qui borde les rails, pas moins de cinq hérons cendrés sont au repos, leurs pattes dans la vase et leurs cous rentrés dans leurs corps ronds — ai-je déjà vu cinq hérons d'un seul coup d'oeil?, je ne crois pas.